Communiquer et garder des liens familiaux grâce aux nouvelles technologies, c’est possible ?

21 novembre 2016 Déplacements professionnelsExpatriésGrands-parentsParents séparés

Dans l’article précédent, nous évoquions les difficultés que peuvent rencontrer les parents avec leurs enfants lorsque ceux-ci sont éloignés géographiquement. Mais, nous avons aussi vu qu’une application de maintien du lien, pouvait faciliter les échanges et permettre de maintenir un lien social à distance. Nous voilà en plein dans la magie des nouvelles technologies : elles nous permettent d’interagir en temps réel à travers des écrans, de dépasser les limites géographiques et donc de permettre aux usagers d’être à la fois sur place mais aussi dans le lieu dans lequel se trouve leur(s) interlocuteur(s) !

enfant_tablette- relation_a_distance-deplacement_professionel-jeu_a_distance-histoire_a_distance

Le maintien des liens dans une relation à distance :

La distance est une notion d’autant plus complexe qu’avec l’arrivée des nouvelles technologies une sorte de « proximité virtuelle » peut se maintenir grâce à elles. Malgré tout, la distance géographique, elle, est bien réelle. Dans l’article de Laura Merla, Aurore François et Christophe Janssen que vous trouverez en bibliographie, on peut trouver une parfaite description de ce qu’il se passe dans les situations de séparation enfants / parents. Ils nous précisent que « la distance géographique est un élément de réalité qui participe à la façon dont se déploient les liens affectifs entre les individus » et que « si cet élément constitutif de la relation se modifie, le lien est voué à se transformer, ce qui parfois ne se fait pas sans crise du système relationnel ». Il faut préciser aussi que la notion de distance en recouvre plusieurs sortes. La distance réelle, c’est-à-dire le nombre de kilomètres qui séparent un point A d’un point B, même si elle vient provoquer un chamboulement, n’a que peu d’importance si la relation est teintée d’affection. En effet, psychologiquement, ce qui a de l’importance est la distance ressentie, qu’on soit à 50, 100 ou 500km de distance réelle l’un de l’autre. Les nouvelles technologies, créant une proximité virtuelle en utilisant les différents sens tels que la vue, l’ouïe et qui sait peut-être un jour l’odorat, permettent d’avoir la sensation d’une coprésence physique, c’est-à-dire la sensation d’une présence au même moment dans un même lieu. Lorsqu’un parent est séparé de son enfant pour diverses raisons (séparation du couple conjugal, éloignement professionnel ou autre), ces nouvelles technologies amènent alors des outils pour soutenir la parentalité à distance et maintenir les liens affectifs.

Contexte actuel et nouvelles technologies chez les enfants :

Alors qu’une génération d’adultes a été dépassée par la rapidité de l’évolution technologique, l’utilisation des nouvelles technologies (ordinateur, tablette, smartphone…) par les enfants de nos jours se fait tout à fait aisément. Les enfants sont familiarisés à ces outils de communication puisqu’ils l’utilisent à la fois dans la sphère privée, familiale, mais aussi à l’école. Dès l’école primaire, l’outil « tablette » est proposé aux enfants, et l’utilisation est maîtrisée et appropriée par l’enfant dès le plus jeune âge. D’ailleurs, des études auprès d’enfants de niveau maternel et primaire ont montré que le stylet qui accompagne la tablette était très rapidement assimilé à un stylo ordinaire.

J’entends déjà les réticences de certains parents face à la possible nocivité de ces écrans ! Cela intéresse d’ailleurs bon nombre d’études actuelles. Mais rassurons-nous, utilisées de façon raisonnable et surtout en étant accompagné, les applications Android et iOS peuvent apporter de bonnes choses à l’enfant. Elles peuvent être support de jeu par exemple. Et le jeu est un élément indispensable dans le développement de l’enfant pour faire expérience du monde environnant et pouvoir faire la différence entre le réel et l’imaginaire. L’exposition à un écran de télévision chez les plus petits n’est pas recommandée car le bébé se retrouve dans une position de passivité, et non en relation avec des images et des mots dont il a besoin dans l’interaction avec l’adulte pour pouvoir se développer. L’utilisation de la tablette tactile chez un enfant en bas âge, si elle est accompagnée par un adulte, peut tout à fait apporter un support ludique, interactif, favorisant l’éveil de l’enfant (découverte de musiques, des couleurs…). Chez l’enfant plus vieux, vers l’âge de deux ans, la tablette peut faire office de support pour le dessin ; pas le support classique « traditionnel » avec une feuille et un crayon mais un support adapté à l’évolution du XXIème siècle : le support numérique. A partir de 6 ans, le numérique peut venir aider certains enfants ou adolescents en difficulté à l’école grâce à des applications qui leur permettraient de retrouver du plaisir à la découverte et à l’apprentissage. Apprendre par le biais d’une tablette fait appel à des compétences cognitives qui sont sous-utilisées dans le système scolaire « classique ». Utiliser une tablette tactile permettrait d’augmenter l’efficacité de l’apprentissage chez l’enfant en permettant notamment une meilleure concentration sur l’activité en cours et ainsi une meilleure compréhension du contenu éducatif proposé.

En bref, les nouvelles technologies ne sont pas un fléau, même si elles peuvent effrayer au premier abord. Elles ont l’incroyable pouvoir de permettre une communication à distance, une continuité dans la relation, en offrant une sorte de compensation de la relation en réel qui n’est pas toujours possible du fait de l’éloignement géographique.

La tablette tactile, en l’occurrence, est un outil plutôt pratique sur plusieurs aspects : elle est petite, légère, transportable et permet tout un tas d’activités telles que le jeu, la communication immédiate ou encore l’apprentissage par l’interaction à distance. Grâce à une simple application mobile, le parent non gardien pourra aider ou vérifier les devoirs de son enfant à distance, et cela permettrait d’assurer une continuité pour ce parent entre ce qui se fait à l’école et ce qui se fait à la maison et d’être dans une relation de collaboration avec son enfant. Il y a également la possibilité pour l’enfant de communiquer à distance avec le parent éloigné, n’importe où (car pratique à emmener partout) et n’importe quand. Ces interactions possibles grâce à une tablette tactile permettent finalement d’avoir toujours avec soi, à portée de main, son entourage proche.

D’ailleurs, la tablette tactile ne permet pas seulement une communication entre enfant et parent éloignés mais aussi entre grands-parents et petits-enfants. Laurence Le Douarin, maître de conférences en sociologie et Vincent Caradec, professeur de sociologie, proposent d’ailleurs quatre configurations définissant les rencontres médiatisées par les nouvelles technologies entre grands-parents et petits-enfants :

 

  • 1) La rencontre par le biais des nouvelles technologies n’est pas beaucoup utilisée, même si grands-parents et petits-enfants sont équipés au niveau matériel : soit parce que la rencontre se fait de façon « réelle », soit parce que les personnes en question n’ont pas beaucoup de liens entre eux, ou soit parce que le temps d’utilisation de ces nouvelles technologies étant limité, les enfants vont alors privilégier le lien avec d’autres personnes, leurs amis.
  • 2) La rencontre par le biais des nouvelles technologies est faite de façon conjointe à des rencontres « en réel », avec l’idée que « plus on se voit, plus on communique ».
  • 3) La rencontre par le biais des nouvelles technologies s’inscrit dans une optique de compensation : grands-parents et petits-enfants étant éloignés géographiquement, l’utilisation de tablettes ou autre est privilégiée pour communiquer.
  • 4) Dans ce dernier cas de figure, les nouvelles technologies vont permettre de mettre à distance plutôt que de rapprocher les personnes entre elles, la relation avec les grands-parents étant jugée trop intrusive par les petits-enfants.

 

Comme nous avons pu le voir aujourd’hui, l’utilisation des nouvelles technologies peut être bénéfique pour l’enfant, notamment pour l’apprentissage. Ces dernières sont également très importantes car elles offrent la possibilité de maintenir un lien avec le parent éloigné ou même d’autres personnes proches de la famille, comme les grands-parents.

Bibliographie :

  • « Grandir à l’heure du numérique » (2015) de Patrice Huerre, pédopsychiatre, psychanalyste et Xanthie Vlachopoulou, psychologue clinicienne.
  • « Communiquer avec les mondes numériques, une nouvelle forme d’altérité pour les enfants et les adolescents » (2014) de Claude Allard, pédopsychiatre, psychanalyste
  • « Revue de littérature sur l’évaluation de l’usage de dispositifs mobiles et tactiles ludo-éducatifs pour les jeunes enfants » (2011) de Christine Michel, Françoise Sandoz -Guermond et Audrey Serna
  • « Usage des nouvelles technologies en famille » (2014) de Laurence Le Douarin
  • « Distances et liens : une relation complexe et dialectique » (2014) de Laura Merla, Aurore François et Christophe Janssen

Ecrit par : Maëva Lecordier


Contenus pouvant vous intéresser

pr-sample23
16Oct

“Work life balance” ou “work life blending” ?

pr-sample23
22Sep

Boostez la mémoire de votre enfant grâce à des jeux simples

pr-sample23
29Mai

Parents absents : aidez-vos enfants à comprendre

pr-sample23
24Mai

Enfin une solution de garde d’enfants pour soulager les parents solo ou surbookés



EDUKILY

Grands-parents, expatriés, parents séparés, parents en déplacement ?
Edukily vous permet de faire vivre votre relation
Découvrir dès maintenant