Comment bien préparer son expatriation ?

3 mai 2017 Expatriés

7 conseils pour préparer son expatriation

Vous partez à l’étranger pour le travail, seul ou en famille, cela ne s’improvise pas. Pour éviter les mauvaises surprises, l’oubli d’un papier ou tout type d’ennuis, bien préparer son expatriation est indispensable.

Pour partir à l’étranger vous devrez répondre à un certain nombre de questions pour des démarches administratives mais aussi pour vous familiariser avec le pays de votre expatriation. Votre permis de conduire sera-t-il valable à l’étranger ? Que devez-vous faire l’année qui suit votre départ ? Quel sera votre statut à l’étranger ? Comment gérer la garde de vos enfants ? Quelles sont les coutumes ? Nous essayons de vous donner quelques clés afin de partir sereinement !

Voici 7 conseils pour vous aider à préparer votre voyage :

1) Vérifier vos documents de voyage

Dans les pays de l’Union Européenne, vous pouvez voyager avec votre pièce d’identité (ou votre passeport), pour tout autre pays hors UE le passeport est OBLIGATOIRE. Celui-ci doit être en cours de validité et pour certain pays, doit respecter une durée minimum de validité après la date d’entrée dans le territoire étranger. Les mineurs doivent posséder une pièce d’identité (ou passeport), et ce peu importe l’âge. Petit conseil supplémentaire : conservez une copie de vos papiers d’identité, imprimés, sur votre téléphone ou ordinateur en cas de vol ou de perte de ceux-ci.

2) Le VISA

Dans les pays situés hors UE, un VISA est régulièrement demandé à l’entrée du territoire. Vous devez donc préparer cela à l’avance en vous renseignant sur le type de VISA qui vous concerne et faire la demande auprès du consulat du pays où vous vous rendez. Cette démarche peut prendre un temps considérable, de quelques semaines à quelques mois.

3) Permis de conduire

Dans tous les pays de l’union européenne ou de l’Espace Économique Européen, le permis de conduire français est reconnu. Vous pouvez donc circuler librement dans ces pays avec un permis en cours de validité, peu importe la durée de votre séjour. Hors UE vous serez temporairement autorisé à conduire avec votre permis français, de 3 mois à 1 an. Vous devrez ensuite passer le permis dans le pays d’accueil ou trouver une réciprocité du permis français avec un permis local si cela existe. Toutefois certains pays ne vous autoriseront pas à conduire avec votre simple permis français.

4) La protection sociale

Vous pouvez être « détaché » ou « expatrié ».

Détaché : rattaché au système de sécurité sociale Français par votre employeur.

Expatrié : pas rattaché au système de sécurité sociale mais vous relevez du régime de protection sociale de votre pays d’accueil.

Il existe différentes démarches selon votre destination, votre statut personnel et professionnel. Des règles européennes et des conventions de sécurité sociale signées avec certains pays vous permettent une protection en continue. Vous trouverez des informations complémentaires sur le site CLEISS

Si vous êtes expatrié et affilié au système de protection sociale du votre pays d’accueil, vous souhaitez bénéficier du régime français pour continuer à cotiser, vous pouvez vous adresser à :

 

Il existe également une carte européenne d’assurance maladie. Elle permet une prise en charge des soins médicaux dans les états membres de l’Espace Économique Européen ou en Suisse lors de courts séjours. Il peut être obtenu auprès de votre caisse d’assurance maladie.

5) Le déménagement

Renseignez-vous sur les garanties et les professionnels disposant de certifications pour les démarches et formalités de sortie de votre mobilier du territoire. Si le déménagement se fait dans un pays de l’union européenne, il n’y a aucune formalité douanière. Si votre déménagement se fait or UE vous devrez fournir des papiers au service douanier :

  • Justificatif du changement de résidence
  • Attestation du propriétaire ou de l’autorité municipale
  • Inventaire des biens transférés

 

Certains objets sont soumis à une déclaration d’exportation et donc à des taxes. Renseignez-vous auprès des douanes françaises ou du pays d’accueil.

Pour plus d’informations je vous conseille de vous référer au site gouvernemental diplomatie.gouv ou utiliser l’application Expateo

Comme vous avez pu le constater, préparer une expatriation demande beaucoup de patience et de temps. Néanmoins l’administratif n’est pas le seul point important. Vos enfants aussi doivent être préparés à ce grand départ, surtout quand vous ne partez pas avec eux. Cela vaut aussi pour les autres enfants, qui ne sont pas forcément les vôtres, desquels vous souhaitez rester proche.

6) Parler avec son enfant

Le plus important pour préparer une expatriation sans son enfant c’est de lui en parler. Posez-lui les questions que vous vous posez. Vous n’êtes pas médium ou devin vous ne pouvez donc pas imaginer ce que l’enfant pense de tout cela, ni ce qu’il ressent véritablement. Demandez-lui ce qu’il ressentirait si vous partiez pour 3 ou 4 ans. S’il serait intéressé de venir avec vous ? S’il est d’accord pour vivre avec un seul de ses parents ? Votre enfant malgré son jeune âge peut répondre à ces questions même s’il ne prend pas forcément conscience de ce qu’une expatriation signifie.

Mettez-le dans la confidence. Pourquoi devez-vous partir aussi longtemps ? Quel travail ferez-vous là-bas ? Où allez-vous ?

Expliquez-lui que pour vous aussi cela est difficile car votre enfant est toute votre vie.

7) Gérer le sentiment d’abandon

Le sentiment d’abandon n’est pas spécifique à l’enfant, vous aussi le ressentez. Le vide que cela vous fait. De ne plus le voir, de ne plus l’entendre. Tous ce qu’il représente et fait vous manque ainsi qu’à lui. Cela n’a rien à voir avec des vacances loin de votre enfant où le sentiment de repos prend le dessus. Cette fois vous savez que c’est pour plus longtemps et que vous ne le reverrez pas aussi régulièrement que ce que vous souhaiteriez. Toutefois des solutions existent. Même si la capacité à tenir un enfant de bas-âge derrière un écran d’ordinateur n’est pas chose aisée, le faire régulièrement peut vous apporter réconfort et bien-être. Il existe plusieurs applications pour cela comme Facebook, What’s App, Skype ou encore Edukily.

Vous pourrez alors lire des histoires, dessiner, l’aider à faire ses devoirs … Cela ne remplace pas son absence physique mais peut ENORMEMENT aider. Et puis si son odeur ou les câlins vous manques, organisez des petites vacances pour le retrouver. Mais attention, AUCUN travail n’est admis pendant ces moments, qui doivent être exclusivement tournés sur votre enfant ! Sinon vous aurez le sentiment de ne pas avoir assez profité. Prenez des photos/vidéos avec lui que vous ramènerez chez vous et pourrez coller sur votre frigo ou exposer sur votre bureau au travail. Vous pourrez également revoir les vidéos le soir chez vous. Mais si cela ne vous suffit pas il existe aussi des groupes d’expatriés, allez chercher sur Facebook des groupes tels que :

 

Il existe aussi des groupes plus spécifiques à votre pays comme le Portugal, Abidjan, Berlin etc …

Ces groupes vous aideront à vous socialiser dans votre pays d’accueil et à oublier un peu votre chouchou resté en France.

Surtout ne vous renfermez pas, la solitude est votre ennemie !


Contenus pouvant vous intéresser

pr-sample23
22Sep

Boostez la mémoire de votre enfant grâce à des jeux simples

pr-sample23
4Mai

Je suis expatrié et je n’ai pas le moral

pr-sample23
24Avr

Maintenir le lien avec ses proches en tant qu’expatrié

pr-sample23
21Nov

Communiquer et garder des liens familiaux grâce aux nouvelles technologies, c’est possible ?



EDUKILY

Grands-parents, expatriés, parents séparés, parents en déplacement ?
Edukily vous permet de faire vivre votre relation
Découvrir dès maintenant