Mamie, papi et les applis

20 janvier 2017 Grands-parents

Les grands-parents et les applications : amour ou désamour ?

Alors que j’écrivais le titre de cet article, au lieu d’indiquer « grands-parents », mon intention première était de marquer « personnes âgées ». Cette appellation est une trace de la représentation qu’ont beaucoup de personnes en tête je pense, à savoir que les grands-parents sont forcément des personnes âgées. Or les grands-parents d’aujourd’hui le deviennent au moment de la quarantaine/cinquantaine, et sont loin de découvrir les nouvelles technologies et autres applications mobiles ! Ces derniers ne se considèrent pas comme personne âgée. Plusieurs catégories se distinguent alors. Ces grands-parents « nouvelle génération » travaillent encore, et sont donc amenés par le biais de leur travail à côtoyer les nouvelles technologies et à se les approprier pour en faire une utilisation aisée. Une autre catégorie de grands-parents sont les jeunes retraités, qui ont connu également l’informatique dans leur travail. Ces derniers sont eux aussi au fait des avancées technologiques, ce qui peut contraster avec les idées reçues et représentations que l’on a des personnes de plus de 60 ans. N’oublions pas les grands-parents plus âgés qui, eux, n’ont pas forcément été initiés aux ordinateurs, tablettes, applications, smartphones… et pour qui l’apprentissage de nouvelles façons de communiquer ou d’interagir avec l’environnement à travers les nouvelles technologies n’est pas forcément évidente. Cependant, il a quand même été montré que les séniors étaient plutôt positifs quant à l’utilisation des smartphone et autres tablettes tactiles

Pour mieux se rendre compte, voici quelques chiffres extraits d’un article de 2016, que vous trouverez en bibliographie :

Aux Etats-Unis en 2010, l’utilisation d’Internet (par catégories d’âge) concernait :

 

  • 25% des personnes entre 75 et 84 ans
  • 42% des personnes entre 65 ans 75 ans
  • 78% des personnes entre 50 et 64 ans
  • 87% des personnes de 30 à 49 ans
  • … et seulement 5% des plus de 85 ans !

 

En France, dans la catégorie des 60 ans et plus, 47% ont utilisé Internet en 2015 contre 14% en 2007 ! Ce qui représente une grande évolution de l’usage des NTIC chez les personnes âgées. A la poubelle donc l’a priori comme quoi les personnes âgées ne savent pas y faire et que les nouvelles générations sont des digital natives : certes elles le sont, mais les générations nous précédant s’y intéressent et plus on avancera dans le temps, plus ces tranches d’âge seront aguerries et familières de ces nouvelles technologies : en effet nous sommes les futures grands-parents de demain !

Mais… toujours en France, un quart des personnes de 75 ans et plus possède un ordinateur. Ce qui montre que malgré l’enthousiasme à s’adapter et à apprendre, les personnes âgées sont quand même très peu équipées.

L’utilisation des nouvelles technologies chez les personnes âgées apporte de nombreux bénéfices comme le fait de favoriser l’autonomie et l’indépendance, favoriser le sentiment d’appartenance à un monde qui évolue et duquel elles peuvent se sentir en décalage, mais aussi de pallier à l’isolement relationnel que peuvent rencontrer parfois ces individus. Toutefois, l’aide de l’entourage (enfants, petits-enfants…) pour l’utilisation des NTIC est importante, pour que ceux-ci adhèrent et ne se découragent pas en cas d’échec. Quoi qu’il en soit, ces nouvelles technologies s’imposent dans notre quotidien et il sera important que les personnes âgées puissent développer de nouvelles compétences pour pouvoir s’y adapter. Nous pouvons imaginer que la tablette tactile est un outil dont la prise en main est facilitée et qui est donc plus facilement utilisée par nos aînés.

Une transmission « ascendante » peut se faire dans le cas des nouvelles technologies : ainsi, les petits-enfants pourraient accompagner leurs grands-parents dans l’usage de celles-ci. Cependant, il est aussi possible de voir une transmission « descendante », du plus âgé au plus jeune, comme cela se fait d’ailleurs plus communément pour d’autres aspects de vie. Dans ce cas, c’est papi ou mamie qui, à force de pratiquer, est devenu(e) un(e) expert(e) dans le domaine et peut aider/conseiller son petit-fils ou sa petite-fille. L’expertise des deux côtés peut aussi aboutir à un échange plus équilibré en ce qui concerne le domaine des nouvelles technologies, où l’un et l’autre pourraient échanger avec leurs compétences respectives. Ce sont différents thèmes que j’avais développés dans un précédent article.

Les grands-parents ont une place importante dans la famille, notamment au niveau éducatif. Ils sont « mobilisés, disponibles, riches d’expérience ; les attentes sont plus fortes à leur égard et la méfiance d’antan à leur égard n’est plus de mise » (Schneider, Mietkiewicz, Beudin et Fetet, 2013). Et puis, souvent, la relation de l’enfant avec son papi ou sa mamie est privilégiée et propice aux confidences, à une relation de confiance qui sort du cadre parental. Ce qui nous conduit à penser que l’apprentissage et l’apprivoisement des nouvelles technologies sont importants dans la relation transgénérationnelle, surtout s’il y a éloignement géographique entre grands-parents et petits-enfants. De plus, outre le fait de maintenir un lien, l’univers « moderne » de l’informatique et des nouvelles technologies plus généralement, peut constituer en lui-même un sujet commun, un domaine partagé entre les deux générations. Dans cette configuration, les NTIC viennent « nourrir la relation » (Le Douarin et Caradec, 2009) et offrir un support communicationnel.

Les services que propose Edukily, à savoir la lecture d’histoires et les jeux à distance, peuvent donc également s’inscrire dans la relation grands-parents / petits-enfants et permettre aux aînés de prendre part eux aussi au quotidien de l’enfant. Les grands-parents, parfois déjà retraités, disposent potentiellement de plus de temps et cette implication peut venir en soutien, en appui aux parents parfois surbookés, pris dans leur quotidien très (trop ?) rapide.

grand-parent-application

Bibliographie :

  • « Mieux comprendre l’usage et la transmission des technologies d’information et de communication aux personnes âgées » (2016) de Lisa Quillion-Dupré, Emmanuel Monfort et Vincent Rialle
  • « Usages des nouvelles technologies en famille » (2014) de Laurence le Douarin
  • « Quel regard sur les « vieux » : Approche communicationnelle du lien social chez les Boomers in bloom » (2014) de Eloria Vigouroux-Zugasti
  • « Grands-parents et pluriparentalité : une approche par les guides destinés aux grands-parents » (2013) de Schneider, Mietkiewicz, Beudin et Fetet
  • « Les grands-parents, leurs petits-enfants et les « nouvelles » technologies… de communication » (2009) de Laurence Le Douarin et Vincent Caradec

Ecrit par : Maëva Lecordier


Contenus pouvant vous intéresser

pr-sample23
10Mai

L’intensité des relations entre grands-parents et petits-enfants

pr-sample23
21Nov

Communiquer et garder des liens familiaux grâce aux nouvelles technologies, c’est possible ?



EDUKILY

Grands-parents, expatriés, parents séparés, parents en déplacement ?
Edukily vous permet de faire vivre votre relation
Découvrir dès maintenant