Famille recomposée: Comment trouver sa place en tant que beau-parent ?

18 avril 2017 Parents séparés

Je n’arrive pas à aimer les enfants de mon nouveau conjoint

Devenir beau-père ou belle-mère d’un enfant n’est pas chose aisée, cela ne se fait pas du jour au lendemain et peut créer des tensions, un rat le bol assez compréhensible.

Vous aimez votre conjoint(e) mais vous ne supportez pas ou plus ses enfants… Vous n’êtes pas les seuls. Cette situation est assez fréquente, et possède ces solutions ! Elles ne sont pas faciles et nécessitent une bonne dose de dialogue et de compromis (si vous cherchez des recettes toutes faites, passez votre chemin), mais cherchent à aller vers l’apaisement pour toutes les parties (votre conjoint, vous, les enfants). Ne vous laissez pas abattre, car après des petits tours sur les forums on peut vite avoir le sentiment que le problème est insoluble. Alors il n’y a sans doute pas de recette miracle pour bien s’entendre dans sa belle-famille, mais il y a des pistes à explorer. Armez-vous de patience, de votre attitude la plus positive et d’une bonne dose d’introspection et nous allons voir quelles pistes, explorer, pour aborder ces sujets délicats de la meilleure des manières. Pour cet article je suis allé me promener sur les forums pour mieux comprendre les problèmes que vous aviez. On retrouve des problématiques assez similaires chez de nombreux beaux-parents en difficulté, ce qui permet d’explorer des solutions communes. En voici un petit échantillon :

 

  • – Votre conjoint(e) porte plus d’attention à ses enfants qu’à vous alors que vous étiez dans votre cocon d’amour.
  • – Vous ne retrouvez plus votre place, vous vous sentez spectateur de la vie de famille de votre partenaire.
  • – Vous ne vous sentez plus chez vous une fois les enfants à la maison
  • – Vous n’acceptez pas le fait de vous privez vous et votre conjoint de moment a deux pour les vacances, loisir… à cause de la pension alimentaire

\

  • – L’idée que VOS projets passent après SES enfants
  • – Vous trouvez les enfants très intrusifs, ils empiètent sur votre espace.
  • – Vous êtes désemparé(e) face aux caprices de ses chérubins
  • – Vous vous sentez mal de détester des petits loulous, d’autant plus ceux de votre partenaire.
  • – L’autre parent créé une mauvaise ambiance autour des enfants

 

Cela vous enferme, vous vous isolez par honte ou pour un peu de répit. Quand ils repartent c’est la délivrance pour vous. Vous voyez cela comme une « corvée » consentie pour votre conjoint(e).

famille-recomposee-beaux-enfants

Les solutions existent. Nous ne vous donnons pas ici des solutions toutes faites dans la mesure où chaque situation est particulière, mais plutôt des méthodes et pistes pour trouver cette solution ensemble. Prendre sur vous ou imposez vos règles ne mènera à rien de bon car vous faites partie de cette écosystème particulier (mais de plus en plus répandu) de la famille recomposée. Voici donc quelques suggestions pour améliorer la qualité de vos relations au sein de votre nouvelle famille :

 

  • – La place des beaux-parents DOIT être définie. Malheureusement pour nous elle n’est pas prédéfinie. Tout va dépendre de votre investissement dans les relations avec les enfants et du besoin des enfants, l’image qu’ils attendent de vous. En revanche dire les choses (en particulier à votre conjoint), et préciser ce qui est acceptable ou non est la première étape indispensable pour partir sur une relation saine. Ce n’est pas trop tard si cela n’a pas été fait auparavant, mais cela doit être fait à tout prix si votre relation n’a pas pris « naturellement » une forme de cohabitation heureuse.
  • – Regardez aussi les côtés positifs, prenez du recul : ce que j’entends par là c’est que l’agacement que vous avez à chaque fois que vous les voyez s’accumule et créé de la haine. Prenez du recul par rapport à eux, regarder toutes les petites choses qu’ils font de bien… vos beaux-enfant ne sont pas des diables.
  • – Changez votre attitude avec eux. Le fait de changer vos habitudes va les déstabiliser, mais peut être aussi leur faire prendre conscience de tous les efforts que vous fournissez en temps normal. Bien sûr ce changement doit être temporaire, il ne faut pas non plus que vous perdiez votre personnalité.
  • – Parlez aux enfants de votre partenaire ainsi qu’à lui/elle. Trouvez une solution commune, ses enfants ne sont pas les seuls fautifs dans cette situation. La communication est la base de tout, elle permet d’exprimer son ressenti. Une solution commune est une solution qui convient à tous. Ne parlez pas seulement avec votre partenaire car en mettant les enfants de côté vous allez leur donner une image d’eux négative, qu’ils ne comptent pas dans votre vie. Or nous savons tous deux qu’ils en font bien partie puisqu’ils vous posent problème. Cette option est donc celle à privilégier, car eux aussi peuvent avoir un « blocage » lié à votre attitude, votre histoire et la leur et qui leur pèse sans doute autant qu’à vous. Le but est bien de rendre le quotidien plus agréable pour tout le monde, impliquez-les donc dans le processus !
  • – Quand bien même un beau-parent n’a aucune obligation d’amour pour ses beaux-enfants (la réciproque est également vraie), le respect reste primordial pour une bonne cohabitation. Vous vivez dans le nouveau foyer familial, vous êtes donc difficilement exclu de la vie de ces enfants, vous vous devez donc de les protéger.
  • – Les parents de l’enfant décident de l’éducation, mais les règles de la maison sont définies par les deux adultes du nouveau couple. Vous devez vous soutenir mutuellement pour un respect des règles mais aussi de votre couple. Soutenez votre conjoint dans ses décisions mais demandez-lui de faire de même en retour, et parlez-en tous les deux (en privé) lorsque vous avez un désaccord afin de vous mettre sur la même longueur d’ondes et de choisir des positions qui vous mettent à l’aise tous les deux. Cela sous-entend évidemment de faire des compromis des deux côtés.
  • – Dans le cas où vous vous sentez spectateur de la famille, où vous ne retrouvez plus votre place, il peut aussi être judicieux d’en discuter avec quelqu’un d’extérieur, qui peut être un psychologue. Cela vous permettra d’avoir un regard le plus neutre et apaisé possible, car en aucun cas partie prenante de la relation (par rapport à votre famille ou un ami qui prendra plutôt partie pour vous, ou quelqu’un lié à votre conjoint qui aura là encore une vision partielle). Celui-ci va vous aider à vous poser les bonnes questions (quelles sont vos limites ? Qu’est-ce que vous pouvez accepter ou pas ?…). Lorsque nous avons ces réponses et que nous connaissons les limites des autres il est plus facile de se situer. Cela va vous permettre de mieux interagir avec vos beaux-enfants et d’avoir des relations plus saines. Proposer à votre conjoint de faire une thérapie à deux est sans doute la meilleure des solutions et doit être discuté avec lui, dans la mesure du possible. Si la situation est tendue et que vous avez du mal à en parler de manière complètement transparente avec lui, allez-y par étape : commencez par lui exposer le problème et voir les solutions communes que vous pouvez trouver, parlez-en avec les enfants et si en dernier lieu tout cela n’a pas marché alors vous aurez plus de légitimité à évoquer cette possibilité de la thérapie de couple !

 

Ne pas supporter les chérubins de votre partenaire est plus fréquent que ce que vous pouvez penser. Les raisons varient et ne proviennent pas toujours de la personnalité de chacun. Surtout n’oubliez pas, si vous cherchez à sortir de cette situation c’est déjà le début d’une solution.


Contenus pouvant vous intéresser

pr-sample23
24Mai

Enfin une solution de garde d’enfants pour soulager les parents solo ou surbookés

pr-sample23
20Fév

Etre un enfant au milieu d’une famille recomposée… Pas une mince affaire !

pr-sample23
10Jan

L’enfant au cœur de la médiation familiale

pr-sample23
2Jan

La garde-alternée : un mode de garde contemporain controversé



EDUKILY

Grands-parents, expatriés, parents séparés, parents en déplacement ?
Edukily vous permet de faire vivre votre relation
Découvrir dès maintenant